Découvrez la carte des éoliennes et prenez position

 

Éolien : venez débattre avec vos élus

C’est dans notre région, en Hauts-de-France, qu’il y a le plus d’éoliennes en France. Venez débattre du sujet avec vos élus lors d’une réunion publique organisée par la Région, le 12 juin 2019 à Marcoing.

Vous vous préoccupez de votre territoire ? Vous souhaitez vous exprimer sur les projets d’éoliennes ? Venez débattre avec vos conseillers régionaux ! La Région organise une réunion publique sur le sujet. Ces temps d’échanges seront aussi l’occasion de présenter l’observatoire des éoliennes en Hauts-de-France, sous forme de cartographie.

Réunion publique  « Présentation de l’Observatoire des éoliennes en Hauts-de-France »

Mercredi 12 juin 2019
À partir de 18h30
Salle des Fêtes – Rue Thiers, 59159 Marcoing

En présence de  :

  • Adrien di Pardo, conseiller régional
  • Isabelle Piérard, conseillère régionale
  • Anne-Sophie Boisseaux, conseillère régionale
  • Serge Siméon, conseiller régional
  • Nathalie Drobinoha, conseillère régionale
  • Michel Liénard, Vice-président de la Communauté d’Agglomération de Cambrai
  • Les associations et collectifs du Cambrésis contre les installations d’éoliennes
  • Christophe Grisard, cultivateur dans la Somme
  • Philippe Gorczynski, contre l’implantation d’éoliennes sur les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale dans le Cambrésis

Vous vous préoccupez de votre territoire ? Vous souhaitez vous exprimer sur les projets d’éoliennes ? Venez débattre avec vos conseillers régionaux ! La Région organise une réunion publique sur le sujet. Ces temps d’échanges seront aussi l’occasion de présenter l’observatoire des éoliennes en Hauts-de-France, sous forme de cartographie.

Réunion publique  « Présentation de l’Observatoire des éoliennes en Hauts-de-France »

Mercredi 12 juin 2019
À partir de 18h30
Salle des Fêtes – Rue Thiers, 59159 Marcoing

En présence de  :

  • Adrien di Pardo, conseiller régional
  • Isabelle Piérard, conseillère régionale
  • Anne-Sophie Boisseaux, conseillère régionale
  • Serge Siméon, conseiller régional
  • Nathalie Drobinoha, conseillère régionale
  • Michel Liénard, Vice-président de la Communauté d’Agglomération de Cambrai
  • Les associations et collectifs du Cambrésis contre les installations d’éoliennes
  • Christophe Grisard, cultivateur dans la Somme
  • Philippe Gorczynski, contre l’implantation d’éoliennes sur les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale dans le Cambrésis


Mix énergétique : doubler les énergies renouvelables d’ici 2030

Les Hauts-de-France adoptent un « mix énergétique » ambitieux. Objectif : réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre et doubler les énergies renouvelables, hors éolien, d’ici 2030.

Multiplier par deux la production d’énergies renouvelables, hormis l’éolien, d’ici 2030. C’est l’objectif du « mix énergétique » que viennent d’adopter les élus des Hauts-de France. La Région rattrapera ainsi son retard, puisqu’à ce jour les énergies renouvelables pèsent environ 8% de la consommation globale, contre 15% au plan national.

Diminuer de 40% les émissions de gaz à effet de serre

L’accueil sur notre territoire, à Gravelines (59), du futur projet national d’EPR nouvelle génération contribuera à faire des Hauts-de-France une région bas carbone, dans le droit fil des priorités de l’Accord de Paris sur le climat en 2016 visant à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre.

L’éolien sera figé à son haut niveau actuel

Pour y parvenir, des moyens importants actionnant tous les leviers régionaux disponibles seront mis en œuvre. Si la part de l’éolien, arrivée à saturation, sera figée à son très haut niveau actuel (7800 GWh à fin mai 2018), les filières les plus porteuses, telles que le biogaz, le solaire, la géothermie, le bois ou la valorisation du gaz de mines dans le bassin minier seront très fortement soutenus.

Des projets de méthanisation de nouvelle génération, à base de biométhane produit à partir de micro algues par exemple, seront développés. Pour le solaire, la Région va soutenir le développement de l’autoconsommation et construire une nouvelle dynamique autour du Collectif régional du solaire (CORESOl).

Montée en puissance de la géothermie, du bois et de la récupération des gaz de mines

Pour la géothermie, le bois, la récupération de chaleur et la valorisation des gaz de mines, l’idée est d’intervenir directement sur la demande, de façon à obtenir un effet de volume de masse favorable à ces filières. Dès lors, une véritable ingénierie régionale pourra se mettre en place progressivement, voire même des outils financiers ou de garanties permettant d’encourager et de sécuriser financièrement les projets.

Du côté des énergies hydrauliques, aujourd’hui absentes en Hauts-de-France, l’objectif est d’accompagner leur développement en misant sur la recherche et développement.

Le stockage et les réseaux, un enjeu majeur

Au-delà de ces ambitions, l’une des clés principales de la transition énergétique demeure le développement des réseaux intelligents et bien sûr le stockage de l’énergie.

Les différents réseaux de distribution existants (gaz, électricité, chaleur) seront ainsi valorisés en association avec les collectivités ou leur délégataire en s’appuyant sur de nouvelles capacités locales de stockage.

 

Multiplier par deux la production d’énergies renouvelables, hormis l’éolien, d’ici 2030. C’est l’objectif du « mix énergétique » que viennent d’adopter les élus des Hauts-de France. La Région rattrapera ainsi son retard, puisqu’à ce jour les énergies renouvelables pèsent environ 8% de la consommation globale, contre 15% au plan national.

Diminuer de 40% les émissions de gaz à effet de serre

L’accueil sur notre territoire, à Gravelines (59), du futur projet national d’EPR nouvelle génération contribuera à faire des Hauts-de-France une région bas carbone, dans le droit fil des priorités de l’Accord de Paris sur le climat en 2016 visant à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre.

L’éolien sera figé à son haut niveau actuel

Pour y parvenir, des moyens importants actionnant tous les leviers régionaux disponibles seront mis en œuvre. Si la part de l’éolien, arrivée à saturation, sera figée à son très haut niveau actuel (7800 GWh à fin mai 2018), les filières les plus porteuses, telles que le biogaz, le solaire, la géothermie, le bois ou la valorisation du gaz de mines dans le bassin minier seront très fortement soutenus.

Des projets de méthanisation de nouvelle génération, à base de biométhane produit à partir de micro algues par exemple, seront développés. Pour le solaire, la Région va soutenir le développement de l’autoconsommation et construire une nouvelle dynamique autour du Collectif régional du solaire (CORESOl).

Montée en puissance de la géothermie, du bois et de la récupération des gaz de mines

Pour la géothermie, le bois, la récupération de chaleur et la valorisation des gaz de mines, l’idée est d’intervenir directement sur la demande, de façon à obtenir un effet de volume de masse favorable à ces filières. Dès lors, une véritable ingénierie régionale pourra se mettre en place progressivement, voire même des outils financiers ou de garanties permettant d’encourager et de sécuriser financièrement les projets.

Du côté des énergies hydrauliques, aujourd’hui absentes en Hauts-de-France, l’objectif est d’accompagner leur développement en misant sur la recherche et développement.

Le stockage et les réseaux, un enjeu majeur

Au-delà de ces ambitions, l’une des clés principales de la transition énergétique demeure le développement des réseaux intelligents et bien sûr le stockage de l’énergie.

Les différents réseaux de distribution existants (gaz, électricité, chaleur) seront ainsi valorisés en association avec les collectivités ou leur délégataire en s’appuyant sur de nouvelles capacités locales de stockage.

 


Observatoire des éoliennes en Hauts-de-France

Un projet d’éolienne ou de parc éolien sur la carte auquel vous souhaitez vous opposer ? Saisissez le préfet de votre département.

Si une éolienne manque sur la carte, vous pouvez aussi nous la signaler.